Au terme d’une mission de trois jours à Madagascar, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Ursula Mueller, a appelé jeudi à...

Au terme d’une mission de trois jours à Madagascar, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Ursula Mueller, a appelé jeudi à des mesures d’urgence pour prévenir les conséquences du changement climatique et à un investissement accru pour répondre aux besoins humanitaires les plus pressants du pays ainsi qu’à leurs causes profondes.

NEW YORK, Etats Unis d’Amérique, le 7 Juin 2019,-/African Media Agency (AMA)/-Mme Mueller a souligné que les défis climatiques exacerbent les risques auxquels sont confrontées les personnes déjà extrêmement vulnérables et aggravent les besoins humanitaires du pays.

” J’ai vu l’impact humanitaire des défis climatiques. Les plus pauvres et les plus vulnérables sont les plus touchés », a-t-elle déclaré. ” Les phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents et intenses dans ce pays ».

Au cours de ces 20 dernières années, cet Etat insulaire a été frappé par 35 cyclones, 8 inondations et 5 périodes de sécheresse sévère, soit trois fois plus qu’au cours des 20 dernières années.

Le sud de Madagascar est fortement sous-développé

La cheffe adjointe de l’humanitaire de l’ONU s’est rendue dans le sud du pays, une région qui reste fortement sous-développée et souffre de sécheresses récurrentes. Les habitants de la région du Grand Sud font face à une insécurité alimentaire persistante et à des niveaux élevés de malnutrition, qui s’accentuent et provoquent une crise humanitaire chaque fois qu’un choc climatique important se produit.

” J’ai rencontré des femmes extraordinaires qui, avec un soutien adéquat, peuvent enfin nourrir leurs familles. Mais j’ai aussi vu trop d’enfants mal nourris. Il reste encore beaucoup à faire pour les soutenir », a dit Mme Mueller. 1,3 million de personnes souffrent d’insécurité alimentaire sévère dans tout le pays.

Dans la commune de Berano, dans le district d’Amboasary, Mme Mueller a constaté qu’en dépit des efforts remarquables d’un médecin communautaire, plus de 60 enfants ont succombé à la rougeole au cours des derniers mois. Le médecin a expliqué comment le soutien de la communauté internationale, y compris le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies géré par OCHA, avait permis d’améliorer les conditions de santé dans la région. Néanmoins, depuis septembre 2018, plus de 1.200 personnes, pour la plupart des enfants, ont succombé à la rougeole à Madagascar.

Au cours de sa rencontre avec le Premier ministre, Christian Ntsay, et le Président Andry Rajoelina, Mme Mueller a félicité le gouvernement pour ses efforts visant à développer la région du Grand Sud afin de mettre fin à ses besoins chroniques.

” Le gouvernement, de concert avec les partenaires internationaux, a enregistré des progrès dans la lutte contre les causes profondes des besoins humanitaires récurrents », a-t-elle déclaré. ” Cependant, un financement supplémentaire urgent est nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires que nous n’avons pas pu couvrir. Des programmes de développement innovants sont également essentiels pour renforcer la résilience et réduire les risques de catastrophe, en particulier pour les populations les plus marginalisées ».

Distribué par African Media Agency (AMA) pour les Nations Unies.

Source:: African Media Agency

admin